ANGIOSPERMES: LA DOUBLE FÉCONDATION

Texte et illustration adaptés de A. Raynal-Roques, La botanique redécouverte, Belin, 1994.

La fécondation des Angiospermes présente la grande originalité d'être double.  Deux fusions nucléaires se produisent: 
  • l'une, entre l'oosphère et un noyau spermatique, produit le zygote diploïde qui donnera l'embryon; 
  • l'autre entre un deuxième noyau spermatique et les deux noyaux polaires du sac embryonnaire, produit l'albumen triploïde.
L'embryon est en quelque sorte parasite d'un être étrange assurant sa nutrition.



Dans le détail:

1. Le tube pollinique pénètre par le micropyle jusqu'au sac embryonnaire. Son noyau végétatif, ayant alors rempli son rôle, dégénère. Son noyau génératif se divise alors en deux noyaux spermatiques qui sont en fait des spermatozoïdes.

2. Les deux noyaux spermatiques pénètrent dans le sac embryonnaire:

  • l'un va s'unir à l'oosphère (gamète femelle), donnant un zygote diploïde qui entre immédiatement en division pour initier la formation de l'embryon;
  • l'autre s'unit à deux autres noyaux haploïdes du sac embryonnaire appelés noyaux polaires. Cette fusion donne un zygote accessoire triploïde qui entre aussi en division pour donner l'albumen qui constitue les réserves dont l'embryon se nourrira.








 s

Posts les plus consultés de ce blog

LES PLANTES DU CLOS (1) - 18 JUIN 2020