CYCLE DES FOUGÉRES

SCHÉMA DU CYCLE VITAL DES FOUGÈRES

Extrait de Dupont et Guignard, Botanique, Masson


Une spore à n chromosomes germe en donnant un organe de petite taille formé généralement d'une lame verte de quelques millimètres fixée au sol par des rhizoïdes. C’est le prothalle,  organe indépendant (par sa chlorophylle) et transitoire sur lequel apparaissent (généralement sur la face inférieure tournée vers le sol) les éléments reproducteurs à n chromosomes ou gamètes, à savoir :
-         Anthérozïdes cilié (gamètes mâles) contenus dans des anthéridies
-         Oosphères (gamètes femelles) contenues dans un archégone
En présence d’eau, les anthérozoïdes nagent jusqi’à l’archégone et l’un d’eux féconde l’oosphère.
L’œuf formé, à 2n chromosomes, se divisie immédiatement et se transforme sur place en un embryon, sorte de petite fougère en miniature, avec des ébauches de racine, de feuille et de pied, mais qui reste toutefois parasite du prothalle.
Après développement, la plante devenue autonome porte sous ses feuilles des sporanges réunis en structures appelées sores protégées par une fine membrane, l’indusie. Les sporanges, toujours à 2n chromosomes, libèrent des spores qui, elles ont subi la réduction chromatique (ou méiose), les faisant passer à n chromosomes.
De ces spores naîtront les prothalles et le cycle est ainsi bouclé.
Ce cycle de développement est général chez les Fougères, avec des variantes. Il est illustré plus bas avec le cas de la Fougère mâle.


Texte et illustration adaptés de Dupont et Guignard, Botanique, Masson.

Posts les plus consultés de ce blog

LES PLANTES DU CLOS (1) - 18 JUIN 2020

LA VIE DE SAINT GILLES SELON LA LÉGENDE DORÉE