LES FRUITS (5/5). F. CHARNUS

Source bibliographique: F. Moreau (éd.), Botanique, Pléiade, 1960.

Rappel: au sens strict, le fruit résulte du développement d'un ovaire (donc d'un carpelle ou ensemble de carpelles). La paroi de l'ovaire devient la paroi du fruit: elle prend le nom de péricarpe, les ovules fécondés constituant à terme les graines. Cette définition s'applique à tous les fruits déjà passés en revue.

Quand le péricarpe se développe en accumulant des réserves, le fruit est alors qualifié de charnu. Cette appellation de fruit charnu recouvre plusieurs types:

1. BAIES

Les baies, ou fruits à pépins, sont des fruits charnus dont tout le péricarpe est une masse pulpeuse, à l'exception des couches périphériques qui constituent une enveloppe mince. Les graines ou pépins se trouvent au contact direct de la pulpe.


Certains types de baies le péricarpe est bordé d'une écorce: on les appelle péponides. Cette baie caractérise les Cucurbitacées



Les héspérides des agrumes ont un péricarpe formé de deux partie charnues: une externe appelée flavedo (f) contenant des poches sécrétrices (ps) odorantes et l'autre interne appelée albedo (a) qui émettent vers le centre des poils riches en acide citrique et groupés en tranches.



2. DRUPES

Les drupes sont des fruits charnus, ou fruits à noyaux, dans lesquels le péricarpe est sclérifié à l'intérieur (scléroderme) au contact des graines, le plus souvent de la graine unique. Les drupes caractérisent les Rosacées: cerise, prune, pêche, abricot.


La noix est bien un fruit charnu dont le péricarpe, riche en tanin, s'appelle le brou. La noix sensu stricto est le sclérocarpe qui contient les cotylédons charnus issus de la graine.

Attention! Malgré les apparences, la datte et l'avocat sont des baies. Dans les deux cas, la graine, appelée improprement noyau, est directement au contact du péricarpe. Le scléroderme est inexistant ou vestigial.


3. FRUITS COMPOSÉS

Ces fruits résultent du groupement des fleurs d'origine, les inflorescences devenant des infrutescences. Les unités s'assemblent en un seul syncarpe. Exemple: union de petites drupes ou drupéoles dans le cas de la mûre et de la  framboise.





4. FRUITS POURVUS D'ANNEXES INDUVIALES

Dans de nombreux cas, le fruit, ou ce qui est appelé improprement ainsi, ne résulte pas seulement de la transformation de l'ovaire, mais aussi des organes du voisinage: pédoncule, calice, bractée etc.., toutes pièces appelées induvies.





Anacardium occidentale
Pomme cajou

Masse charnue appelée pomme cajou, portant un akène réniforme. La pomme résulte de la croissance du pédoncule floral




Fragaria
Fraise

Hypertrophie du pédoncule floral en thalamus, les carpelles étant transformés en akènes





Rosa
Cynorrhodon

Réceptacle invaginé abritant les akènes poilus.





Ficus carica
Figue

Réceptacle invaginé en forme de bouteille tapissé de fleurs se transformant en akènes.





Morus nigra
mûre

Glomérules d'unités contenant chacun un akène autour d'un calice transformé. 

 


Tilia

Le fruit vrai est une capsule au sein d'une cyme dont la base est soudée à une bractée foliacée se développant après la fécondation et pouvant atteindre 5 cm de long.








Malus
Pomme  (Piridon)
      
La pomme provient d'une fleur à 5 carpelles soudés contenant chacun deux ovules et insérés dans une coupe réceptaculaire. L'intérieur de la pomme est une vrai fruit avec péricarde, une drupe. Mais la partie charnue résulte du développement du réceptacle.


                  Ananas sativa

Fruit très complexe, masse ovoïde représentant une infrutescence dont les fruits (des baies) sont soudés. 











Physalis Alkekengi

Baie rouge intérieure de la taille d'une cerise, le vrai fruit. La vésicule piriforme externe est la transformation du calice aux pétales soudés.

Posts les plus consultés de ce blog

LES PLANTES DU CLOS (1) - 18 JUIN 2020

DIMANCHE 20 SEPTEMBRE 14H : CONCERT DE MUSIQUE ANCIENNE DANS LA COUR DU CLOS SAINT-GILLES